Le web-magazine des professionnels du bâtiment

Guide covid pour le BTP : ce qui change avec le reconfinement

03 novembre 2020 | Actualités, Conseils

Le « reconfinement souple » en vigueur sur tout le territoire national français depuis vendredi dernier, sur papier, n’est pas censé directement affecter l’activité des artisans du bâtiment, qui sont autorisés continuer à exercer normalement leur profession, tout comme le reste de la filière.

Cependant, un certain nombre de mesures et de recommandations gouvernementales impactent forcément le quotidien des professionnels du BTP. C’est pour cette raison que l’OPPBTP a mis à jour hier son « guide anti-covid« , le document qui doit aider les entreprises du secteur à faire face à l’épidémie.

Qu’est-ce qui change par rapport aux versions précédentes ? Nous avons résumé pour vous les principales nouveautés.

LE Bâtiment : un secteur essentiel

Dès l’ouverture, le document fait état de la nouvelle situation de confinement en précisant que, en tant qu’activité essentielle pour l’économie du pays, le secteur du bâtiment ne doit pas s’arrêter :

Alors que le pays est confronté à une seconde vague qui impose à nouveau un confinement général de la population, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics figure parmi les secteurs essentiels pour l’économie dont les activités doivent être maintenues. Ce maintien d’activité est rendu possible grâce à l’application des préconisations de ce guide qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis le début de l’épidémie. 

télétravail : la règle où c’est possible

Si le travail de terrain est indispensable pour le secteur du bâtiment, le Gouvernement encourage néanmoins, là où c’est possible, le recours au télétravail : les activités de comptabilité, les réunions, les tâches administratives, etc. doivent, dans la mesure du possible, être effectuées à domicile. De manière générale, il faudra limiter autant que possible toute interaction sociale, ainsi que les déplacements entre le domicile et le lieu de travail.

Bien sûr l’activité sur le chantier ou en atelier reste autorisée avec une attestation de déplacement dument remplie par l’employeur et dans le plus strict respect des gestes barrières et de la distanciation sociale. 

Masque obligatoire avec adaptations possibles

Depuis plus de deux mois, le port du masque en entreprise est obligatoire en lieu collectif clos.

Des adaptations peuvent maintenant être organisées pour répondre aux exigences particulières liées à l’activité de l’entreprise, après avoir mené une étude des risques liés à la transmission du virus. 

De manière générale, le masque reste optionnel lorsque le travailleur se trouve seul dans une pièce ou dans un espace compartimenté (sur un chantier par exemple). Dans les ateliers, il n’est pas obligatoire si les conditions d’aération et ventilations sont conformes à la réglementation, si le nombre de salariés dans la pièce est limité et si ceux-ci peuvent respecter une distanciation physique optimale à tout instant. Ils doivent néanmoins porter une visière.

Dépistage et traçage des contacts

Les employeurs sont désormais invités à collaborer avec les autorités dans le cadre du traçage des cas contacts et des campagnes de dépistage en cas de détection d’un cluster au sein de l’entreprise.

Ils peuvent, en complément, proposer des actions de dépistage par test rapide à leurs frais, dans le cadre des réglementations en vigueur, auprès des seuls salariés volontaires et dans la plus stricte confidentialité 

De plus, l’employeur est tenu à informer ses salariés de l’existence de l’application Tous AntiCovid et à en encourager l’utilisation sur le lieu de travail.

REPAS ET moments de convivialité

Le guide invite formellement à suspendre toute activité de convivialité réunissant plusieurs salariés en présentiel. Les apéritifs, repas et autres moments festifs d’entreprise devront donc être évités ou reportés. 

Les repas quotidiens restent possibles, en organisant des roulements ou en aménageant les espaces de restauration afin qu’il soit possible de garder une distance minimale de 1 m entre les salariés, avec des place en quinconce ou des écrans de protection et 6 personnes par table au maximum. Le nettoyage des tables, des réfrigérateurs, des micro-ondes, etc. doit être assuré entre chaque tour de repas et l’employeur est tenu à faire respecter de façon stricte les consignes de lavage des mains à l’eau et au savon avant chaque repas. 

La pratique de la gamelle individuelle est fortement encouragée.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le !

Tous droits réservés VIPros 2022