Le web-magazine des professionnels du bâtiment

L’apprentissage dans le BTP en 2019 : chiffres-clés

11 octobre 2019 | Actualités, Tendances

L’ISM (Institut Supérieur des Métiers) vient de diffuser son tableau de bord annuel sur l’apprentissage artisanal. Nous l’avons analysé et extrait pour vous les chiffres-clé et les tendances à retenir de cette édition 2019.

Des effectifs en hausse

De manière générale, en 2017-2018, les entreprises artisanales ont formé 2% d’apprentis en plus par rapport à l’année précédente. Cela équivaut à 147 200 apprentis, tout métier confondu.  

Ce chiffre correspond à 34% des apprentis scolarisés en France, un poids quatre fois supérieur à celui de l’artisanat dans l’emploi salarié marchand ! C’est dire à quel point la formation des jeunes est essentielle pour ce secteur

Le BTP suit la tendance

Avec 55 560 apprentis sur la période (1 pour 10 entreprises), en augmentation de 2% par rapport à 2016-2017, le bâtiment est parfaitement cohérent avec la tendance générale décrite ci-dessus..

L’artisanat du bâtiment forme les trois quarts des apprentis du BTP, en laissant seulement 1 apprenti sur 4 aux moyennes et grandes entreprises.

Parmi les métiers les plus représentatifs de cette tendance, nous retrouvons les plombiers et les peintres (qui forment 80% des apprentis du métier), les électriciens (65%) et les jardiniers (64%).

Une augmentation des nouveaux apprentis

On observe une forte hausse des apprentis entrant dans l’artisanat du BTP : en 2017-2018, les nouveaux apprentis ont augmenté de 7% en moyenne, par rapport à la période précédente. La plus forte hausse est enregistrée du côté des métiers de l’installations électrique, alors que les couvreurs restent stables (+0%). Seuls les métiers de la peinture ont perdu des effectifs cette année.

L’apprentissage en augmentation en province

Au niveau géographique, on observe que les apprentis du BTP sont en augmentation dans les zones rurales de moins de 2000 habitants (environ 1% de plus par rapport à l’année précédente) et dans les villes entre 2000 et 2 millions d’habitants (3%).

En revanche, ils sont en diminution en Île-de-France et dans l’agglomération parisienne (-2%). Les jeunes de la capitale se montrent moins intéressés à l’artisanat de manière générale, avec une diminution moyenne de -1% sur les nouvelles entrées.

Apprentis et parcours d’études

À quel niveau de leurs études les apprentis commencent leur parcours dans l’artisanat du bâtiment ? La plus grande partie des apprentis a un niveau CAP (20090 nouveaux apprentis, 6% de plus par rapport à la période précédente). Suivent le niveau BAC (6320, comme l’année dernière) et les études supérieures (3020, 5% de plus qu’en 2016-2017).

Les CAP maçon en tête des diplômes préparés

Les diplômes préparés sont variés. En tête, on retrouve le CAP maçon, avec 5100 inscrits (dont 2920 nouveaux, 10% de plus par rapport à la période précédente). Suivent les CAP installateur sanitaire (1980 nouveaux inscrits sur 3490, 14% de plus qu’en 2016-2017), les CAP préparation d’ouvrages électriques (1810 sur 3230, en hausse de 12%) et les CAP Peintre applicateur de revêtements (1800 sur 3230, en hausse de 8%). 

Un fort taux de réorientation

On observe que près de la moitié des nouveaux apprentis proviennent du collège. Seulement 20% des apprentis entame une formation dans l’artisanat en poursuite d’études (c’est-à-dire après avoir obtenu un autre diplôme secondaire ou supérieur). 34% est en réorientation.

Parmi ces derniers, 26% proviennent d’un lycée général ou technologique, 59% d’un lycée professionnel, 4% de l’enseignement supérieur.

Un accès direct à l’emploi

Le taux de réussite des apprentissages dans l’artisanat est moins élevé que celui rapporté par l’Éducation Nationale pour l’ensemble des apprentis en France (80%). Ce plus fort taux d’échec a une explication simple : les apprentis qui échouent à l’examen ont plus facilement la possibilité de ne pas redoubler et entrer directement dans le monde professionnel, par rapport à un apprenti d’une moyenne ou grande entreprise.

69% des apprentis ont un emploi à l’issue de leur formation ou dans les 7 mois qui suivent. 23% sont encore à la recherche d’un emploi et seulement 7% restent inactif.

54% des apprentis dans les entreprises artisanales du BTP sont embauchés dans l’entreprise de formation après l’obtention de leur diplôme.

Quelques données démographiques

Des apprentis pour la plupart mineurs

Près de la moitié (43%) des apprentis formés par une entreprise artisanale du BTP sont mineurs. Cela explique le fait que les diplômes les plus préparés soient des CAP et confirme que le bâtiment (et l’artisanat en général) est très investi dans la formation des jeunes.

32% des apprentis du bâtiment artisanal ont entre 18 et 19 ans, 15% 20 ou 21 et seulement 10% ont 22 ans ou plus.

La part des femmes dans l’apprentissage artisanal du btp

La recherche pointe le doigt sur le fait que les apprentissages artisanaux sont généralement plus attrayants pour les hommes que pour les femmes, avec quelques rares exceptions dans des métiers particuliers. Dans le BTP, elles représentent 4% des effectifs en formation.

Les métiers les plus plébiscités par les femmes qui choisissent la voie de l’apprentissage dans une entreprise artisanale sont ceux liés aux travaux de peinture, qui ne forment pourtant que 610 apprenties en France.

La filière de l’apprentissage demeure donc la principale voie de formation aux métiers de l’artisanat (…) et, en conséquence, la principale voie de renouvellement des emplois.

Vous pouvez consulter l’intégralité du document à cette adresse.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le !

Tous droits réservés VIPros 2022