Le web-magazine des professionnels du bâtiment

Le logement devrait avoir bientôt son propre « carnet de santé »

09 décembre 2019 | Actualités

Une nouvelle ère se profile dans la gestion des travaux des logements, avec l’entrée en vigueur progressive des différents aspects de la loi ELAN, adoptée par le Sénat en octobre 2018. 

Parmi les moyens prévus dans le cadre de cette nouvelle mesure, il y en a un qui semble intéresser particulièrement les acteurs majeurs de l’habitat et qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps : le carnet numérique du logement.

De quoi s’agit-il ?

À l’instar de ce qui se fait déjà dans le domaine de la Santé, la loi ELAN proposait la mise en place d’un carnet propre à chaque logement, recensant l’historique des travaux effectués, ainsi qu’un certain nombre d’autres informations essentielles sur son état, ses performances environnementales, sa structure, etc.

Ses objectifs sont très simples : favoriser la transition énergétique par une meilleure maîtrise des consommations et améliorer la qualité de vie par un meilleur entretien des équipements. Ce nouvel outil est par ailleurs censé booster les rénovations énergétiques, en permettant de reconnaître très simplement les logements nécessitant d’interventions et en en mesurant les effets de façon fiable. De plus, le déclenchement des travaux sera énormément simplifié par un meilleur accès aux démarches et aux aides à disposition des propriétaires.

Vers une entrée en vigueur rapide

Au cours de ces dernières semaines, sept acteurs majeurs de l’habitat ont fait entendre leur voix à ce sujet et poussent pour une mise en place de ce nouveau système dès le mois de janvier 2020. Ce sont les lauréats choisi par la PTNB en 2017 pour tester et expérimenter cet outil qui se sont le plus mobilisés pour son entrée en vigueur rapide : QUALITEL, Vilogi, EP, Énergies demain, PMB software, Intent Technologies et EDF.

Leurs arguments ? L’urgence de la transition énergétique et l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de CO2 fixés pour 2050. Ils sont tous unanimement convaincus que l’entrée en vigueur de ce service va contribuer à cela, en plus de rendre service à tous les acteurs en cause dans la vie d’un logement : propriétaires et occupants, surtout, mais aussi installateurs, entreprises de construction et architectes, qui vont accélérer leurs interventions par des informations plus fiables, obtenues plus rapidement.

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Partagez-le !

Tous droits réservés VIPros 2022